JM Robert

PORTRAITS URBAINS

JM Robert commence la peinture très jeune en imitant les effets de patine, de salissure et de dégradation qu’il observe sur les façades d’immeubles. Après avoir réalisé des études dans les Métiers d’Arts en graphisme et décor où il a notamment appris les techniques professionnelles du trompe où il a notamment appris les

"Les façades abîmées des maisons, des immeubles me fascinent. Depuis toujours, j’éprouve des émotions fortes devant les parois détériorées, dégradées, les ruines, c’est ma principale source d’inspiration. Mon travail se caractérise par un acte pictural en deux temps. Le fond de la toile doit évoquer la surface d’un vieux mur. Pour cela j’utilise divers matériaux, enduits et techniques, par exemple le grattage, le raclage... Puis, dans un premier temps, sur cette surface délabrée, j’étale, une à une, les couleurs. Elles viennent s’incruster dans les interstices, les fissures".